Diagnostics lasers et mécanismes chimiques : flammes, procédés propres

Les objectifs de cet axe de recherche visent à améliorer la compréhension des mécanismes chimiques responsables de la formation et/ou de la destruction de polluants, tels que les particules de suie et les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), les oxydes d’azote (NOx), ou les Composés Organiques Volatils (COV) dans les flammes.

Au niveau expérimental, elles impliquent le développement et la mise en œuvre de techniques de diagnostics laser telles que la cavity ringdown spectroscopy (CRDS), la fluorescence induite par laser (LIF) et l’incandescence induite par laser (LII), et leur couplage in-situ avec des méthodes intrusives. Ces études expérimentales, réalisées dans des flammes appropriées (essentiellement laminaires), sont fortement connectées à la modélisation cinétique pour décrire les mécanismes détaillés de combustion mis en jeu, aussi bien pour la phase gaz que particulaire (suies).

Les récents développements concernent l'impact des biocarburants, de la biomasse ou de l'ajout d'hydrogène sur la formation de ces polluants.

L'activité de recherche concernant la formation des particules de suies est fortement impliquée dans le laboratoire d'excellence Labex CaPPA (Chemical and Physical Properties of the Atmosphere).

Ces travaux sont soutenus par les projets ANR ASMAPE et CEBIC, le Labex CaPPA et le CPER Climibio. Ils s’inscrivent dans le projet de la Plate-forme Nationale de Métrologie Optique de Lille.